Bonjour Copro
Envoyer par email Imprimer
content-picture
Publié le mercredi 30 novembre 2011
Résumé

Les taux d'intérêt élevés auxquels la Belgique est désormais contrainte d'emprunter vont inévitablement se répercuter sur les tarifs des prêts hypothécaires à taux variables conclus à ce jour. Mais l'impact ne sera pas identique dans chaque banque et les taux ne seront pas forcément adaptés partout en même temps. Explications.  

Les taux d'intérêt élevés auxquels la Belgique est désormais contrainte d'emprunter vont inévitablement se répercuter sur les tarifs des prêts hypothécaires à taux variables conclus à ce jour. Mais l'impact ne sera pas identique dans chaque banque et les taux ne seront pas forcément adaptés partout en même temps. Explications.

 

Pour savoir quel sera l'impact de la hausse des taux belges sur le taux variable appliqué sur votre crédit hypothécaire, vous devez connaître l'indice de référence pris en compte par votre banque. C'est seulement alors que vous saurez comment la banque va recalculer le taux au moment des révisions.

Les indices de référence déterminent le taux auquel les banques se prêtent entre elles. La Cour des Comptes les calcule chaque mois et les publie au Moniteur. Ils sont au nombre de dix, pour des prêts de un à dix ans. C’est sur cette base que la banque calcule sa marge bénéficiaire sur votre prêt. L’indice de référence A est applicable au crédit logement avec révision annuelle, l’indice C sur les révisions tous les trois ans, l’indice E, tous les 5 ans, etc. L’indice pris en compte est mentionné sur le tarif officiel que vous avez reçu avec l’offre de votre fournisseur de crédit. Cet indice peut faire une grosse différence lorsque le taux est variable, et donc révisable.

 

Pas d’obligation de suivre l’indice

 

La révision des taux fait appel à la formule simple que voici: ancien taux + (nouvel indice de référence – ancien indice de référence) = nouveau taux. On pourrait croire que, pour des crédits logements identiques et révisables à la même fréquence, les banques pratiqueraient les mêmes taux, basés sur les mêmes indices de référence. Il n’en est rien. "Les banques ne sont pas légalement tenues d’adapter chaque mois leurs taux aux indices de référence modifiés. Certaines le font quand cela les arrange", indique John Romain de Immotheker.

Prenons le cas d’un crédit logement à taux fixe pendant un an, révisable annuellement par la suite. La Banque X propose un taux de 3,4%, la banque Y un taux de 3,3%. Le choix a l’air simple. Mais c’est sans tenir compte de l’indice de référence.

Mettons que l’indice A correspondant à votre prêt soit de 1,6% et de 3,0% à quatre ans, mais que les deux banques l’appliquent différemment. La Banque X l’applique immédiatement à votre prêt: 3,4% (ancien taux) + 3,0% (nouvel indice de référence) – 1,6% (ancien indice de référence) = 4,8% (nouveau taux).

La Banque Y, elle, ne prend pas en compte l’indice de référence actuel pour le calcul du nouveau taux, mais celui d’il y a trois mois: 1,0%.

Auprès de la banque X, la différence entre l'ancien taux et l'ancien indice de référence est de 1,8% (3,4%-1,6%). Auprès de la banque Y, la différence entre l'ancien taux et l'indice de référence d'il y a trois mois s'élève à 2,3% (3,3% -1%).

En agissant de la sorte, la banque engrange déjà plus de bénéfice, la différence entre le taux interbancaire et celui de votre prêt.