Bonjour Copro
Envoyer par email Imprimer
content-picture
Publié le mercredi 11 janvier 2012
Résumé

Les prix moyens des maisons d’habitation, villas, appartements et terrains à bâtir en Belgique n’ont jamais été aussi élevés qu’au troisième trimestre 2011. Sur un an, les prix ont augmenté de respectivement 4,2%, 4,2%, 4,6% et 5%. Mais les transactions ont été moins nombreuses. C’est ce que révèlent les statistiques du Service Public Fédéral Économie et les calculs effectués par la rédaction.  

Les prix moyens des maisons d’habitation, villas, appartements et terrains à bâtir en Belgique n’ont jamais été aussi élevés qu’au troisième trimestre 2011. Sur un an, les prix ont augmenté de respectivement 4,2%, 4,2%, 4,6% et 5%. Mais les transactions ont été moins nombreuses. C’est ce que révèlent les statistiques du Service Public Fédéral Économie et les calculs effectués par la rédaction.

 

Les statistiques du SPF Économie prennent en compte la date de l’acte de vente. Le compromis qui précède cet acte a été signé en moyenne quatre mois plus tôt, soit au printemps 2011. À ce moment, on ne parlait pas encore de profonde crise de l’euro, ni des mesures d’économies du gouvernement fédéral.

Si on se réfère au baromètre des notaires (pour le troisième trimestre) qui se réfère aux compromis et non aux actes, on peut toutefois déduire que le marché immobilier clôturera 2011 sur une note plutôt positive. Une hausse de prix moyenne de plus de 3% sur l’ensemble de l’année semble réaliste. Cela signifie que l’immobilier résidentiel, contrairement aux actions et aux livrets d’épargne, a peu fluctué en 2011.

 

Pour les maisons ordinaires, les villas et les appartements, le prix moyen comme le prix du top 10 n’a jamais été aussi élevé qu’au troisième trimestre.

Il est cependant difficile de faire des prévisions pour 2012, compte tenu du climat économique difficile. L’agent immobilier Century 21 prévoit une baisse des prix au second semestre. Ses confrères d’ERA et Trevi ne perçoivent pas encore cette tendance.

 

Permis de bâtir

 

Le SPF Économie a également publié ses statistiques pour les permis de construire en août 2011. Pour la Belgique, 1.946 autorisations ont été accordées pour des maisons et 1.929 pour des appartements. C'est nettement plus qu’un an plus tôt (respectivement 1.391 et 1.584). Notons que ces chiffres étaient anormalement bas l’an dernier en raison de la suppression de la mesure de TVA réduite pour les nouvelles constructions.

La hausse des prix des habitations résulte en partie du fait que pendant plusieurs années, peu de nouvelles habitations ont été construites. Le besoin augmente pourtant en parallèle, les taux sont faibles et les prix des matériaux de construction sont relativement bas.