Bonjour Copro
Envoyer par email Imprimer
content-picture
Publié le mercredi 13 juin 2012
Résumé

L'Association Nationale pour le Logement des Handicapés (ANLH) et Christos Doulkeridis, Secrétaire d’Etat du Gouvernement bruxellois en charge du Logement lancent 

L'Association Nationale pour le Logement des Handicapés (ANLH) et Christos Doulkeridis, Secrétaire d’Etat du Gouvernement bruxellois en charge du Logement lancent 

 
 
Le 1er site immobilier belge dédié à l'achat, la vente et la location de biens destinés aux personnes à mobilité réduite.
 
Un nouveau segment du marché immobilier pour les propriétaires !
 
30 à 35% de bruxellois considérés comme Personnes à Mobilité Réduite (PMR) recherchent un logement conforme à leurs besoins... et ne le trouvent pas ! 
 
3 % d'entre eux ont un handicap permanent et attendent un lieu adapté à leur déficience motrice, visuelle, auditive ou cognitive. 15 % sont des personnes âgées qui souhaitent un logement qui puisse leur éviter le placement en institution. Les autres sont en « mal de mobilité » car gênées dans leurs mouvements en raison de leur taille ou poids, de leur état physique ou d'un handicap temporaire. 
 
« Je suis particulièrement sensible à la problématique du logement des personnes handicapées. La ville durable implique qu'elle soit adaptée et accessible à tous », déclare Christos Doulkeridis, Secrétaire d'Etat au logement. « En ce qui concerne la mise en adéquation de l'offre et de la demande de tels logements, il existait quelques carences. Lorsque j'ai voulu accroître l'offre des logements adaptés, j'ai réalisé combien les spécialistes du handicap mentionnaient le manque cruel d'offre de biens. Mais plus encore, qu'aucun outil ne permettait d'établir l'offre au niveau de la Région. ».
 
 
Nombreux sont les propriétaires de biens qui possèdent un logement adapté ou adaptable sans le savoir !
 
Avec l'aide de l'ANLH, ils peuvent aménager leur bien à l'intention de ce public cible et le faire labelliser ! Une opportunité réelle pour les propriétaires en terme de plus-value de leur bien sur le long terme. 
 
A travers AccessHouse, le marché du logement adapté constitue donc pour les propriétaires un segment assuré dans le marché de l'immobilier. 
 
L'enjeu essentiel est de faire appel à ces propriétaires afin d'élargir le spectre de l'offre. Il s'agit aussi de dynamiser et de valoriser « l'existant accessible ». 
 
L'accès, la circulation intérieure et l'utilisation de toutes les fonctions d'un logement sont les trois piliers majeurs qui peuvent requérir une adaptation du logement pour diminuer l'exclusion des personnes à mobilité réduite. 
 
 
Le site permettra aux propriétaires d’être accompagnés par l’ANLH pour déterminer, si leur bien n’est pas adapté, les travaux nécessaires. L'adaptation sera soit très légère (travaux simples sans toucher aux aires, structures et réseaux communs) soit plus importante (travaux qui nécessitent des aménagements tenant compte d'une forte dépendance technique). L’objectif est d'atteindre un niveau optimal d'accessibilité et de permettre ainsi une labellisation du bien.
 
La création du site immobilier AccessHouse s'inscrit dans une dynamique politique d'innovation toujours plus solidaire et responsable. Elle est orientée vers l'autonomie, la construction ou la reconstruction de la personne handicapée. 
 
 
De manière plus générale, Christos Doulkeridis rappelle qu'en matière de logements publics à finalité sociale, un des axes nouveaux du contrat de gestion conclu entre la Région et la SLRB concerne l’offre de logement adapté. Concrètement, les projets de logement sociaux qui seront menés à mon initiative prévoient désormais l’objectif suivant : 
? 75% de logements accessibles
? 20% de logements adaptables 
? (minimum) 5% de logements adaptés
« Mais les problèmes que rencontrent les personnes handicapées ne se limitent toutefois pas strictement à l’adaptation de leur logement, mais bien à l’adaptation du cadre de vie. Il faut donc également travailler sur l’accessibilité des abords des projets, sur les services de proximité, sur les logements des proches, entre autres », insiste le Secrétaire d’Etat au Logement. Pour lui, un second champ d’action est consacré à la formation du personnel des SISP en ce qui concerne l’accueil des personnes handicapées, l’analyse de leur demande précise de logement et l’orientation vers le type de logement le plus adéquat.