Bonjour Copro
Envoyer par email Imprimer
content-picture
Publié le jeudi 02 février 2012
Résumé

« Nous avons apporté, ensemble, de nombreuses améliorations à l’exercice de votre profession. Lorsqu’en 2003 j’ai eu le plaisir d’être désignée Ministre des Classes moyennes ayant notamment la charge de certains Instituts dont l’IPI, mon premier souhait a été en effet de mener des politiques ciblées issues d’une réelle concertation avec les acteurs concernés. Je ne voulais pas tomber dans la facilité en réformant à tour de bras mais bien marquer du sceau du bon sens des réformes justes, attendues, respectueuses des professionnels mais aussi de leur clientèle.

« Nous avons apporté, ensemble, de nombreuses améliorations à l’exercice de votre profession. Lorsqu’en 2003 j’ai eu le plaisir d’être désignée Ministre des Classes moyennes ayant notamment la charge de certains Instituts dont l’IPI, mon premier souhait a été en effet de mener des politiques ciblées issues d’une réelle concertation avec les acteurs concernés. Je ne voulais pas tomber dans la facilité en réformant à tour de bras mais bien marquer du sceau du bon sens des réformes justes, attendues, respectueuses des professionnels mais aussi de leur clientèle.  C’est cet équilibre constant entre la crédibilité des agents immobiliers et le respect de leurs clients qui est en filigrane des nombreuses améliorations apportées à l’exercice même de la profession. »
 
Ces mots de Madame Sabine Laruelle, notre Ministre de tutelle, ont inauguré jeudi dernier la réception de Nouvel An organisée par l’IPI pour ses mandataires élus et nommés, ainsi que pour son personnel.
Cette réception fut l’occasion pour chacun de rappeler sa volonté de collaborer au mieux pour tous les dossiers qui concernent la professionnalisation du secteur et la protection du consommateur. 
 
La réorganisation de l’Institut fut bien entendu abordée et Madame Laruelle a déclaré être favorable « à l’élaboration d’une législation spécifique pour l’IPI, qui sortirait les agents immobiliers de la loi-cadre sur les professions intellectuelles, constituerait une simplification administrative et procurerait davantage de sécurité juridique. Le projet de loi qui nous a été soumis début janvier est en cours d’analyse par mon administration mais sachez que je suis favorable à tous les projets porteurs d’allègement et de simplification, ce qui sera d’ailleurs un des mots d’ordre de cette législature où la créativité devra pallier le manque de moyens ».
 
Elle a ensuite expliqué qu’une réflexion était en cours au sujet des différences de réglementations dans l’intermédiation immobilière et annoncé des réunions de concertation imminentes.
 
Elle a enfin insisté sur son intérêt pour les syndics et l’importance de veiller à ce que « le comportement malhonnête de quelques uns ne vienne pas nuire à la réputation de l’immense majorité des autres ».
 
Et de conclure en souhaitant au secteur des résultats encore plus favorables lors de prochains contrôles du SPF Economie en ce qui concerne les contrats utilisés par les agents immobiliers.